Charte faible nuisance et le traitement des déchets sur les opérations de réhabilitation

Categories

Vie entreprise
Charte faible nuisance et le traitement des déchets sur les opérations de réhabilitation

Carrousel Offre locative

Publié le 26/09/21 09:00

La SDH vient de valider sa charte faible nuisance et retraitement des déchets qui formalise ses engagements lors des opérations de réhabilitation.

Pour quelles raisons la SDH a décidé de mettre en place une charte faible nuisance et retraitement des déchets sur ces projets de réhabilitation ?

La dimension environnementale est aujourd’hui incontournable sur tous les chantiers, tout particulièrement sur les projets de réhabilitation et améliorations qui, du fait de la particularité de la dimension « site occupé », sont des vecteurs de nuisances potentiellement importants. La SDH a décidé de formaliser des engagements à travers une charte dédiée, qui sera intégrée aux pièces contractuelles de nos marchés de travaux, signées par nos entreprises titulaires.

Quels sont les grands axes de cette charte ?

Un chantier de réhabilitation/améliorations génère inévitablement des nuisances qu’il s’agit de réduire au maximum tout au long de la vie du projet : l’objectif de la charte est d’identifier ces nuisances et de détailler un liste non exhaustive d’engagements que les entreprises devront respecter, de la limitation des nuisances auditives, olfactives et des pollutions de toutes natures à la valorisation des déchets, en passant par le recours accru aux filières courtes et vertueuses de fabrication de matériaux.

Quels sont les objectifs de cette charte pour la SDH et ses parties-prenantes ?

Les organismes institutionnels (FFB, FNTP, UNICEM, ADEME) ont développé des outils de sensibilisation depuis un certain temps sur ces sujets. Il s’agit dorénavant pour la SDH d’obtenir des entreprises des engagements sur le terrain à travers des actions déclinées dans la charte et suivies par des outils de traçabilité, afin de mesurer un bilan environnemental final. A terme, nous souhaitons nous doter d’un suivi progressif de nos émissions carbone, et nous orienter vers la plus grande neutralité possible de nos émissions. En avance de phase de la réglementation pour la réhabilitation et en complément de la Charte, nous demandons en phase études à nos groupements de MOE des analyses de type ACV afin de réfléchir l’émission carbone dans un raisonnement en « coût » global et sur le temps long.

Quelles consultations et prestataires seront concernées par ces critères ?

A ce jour, la charte est rédigée pour les chantiers de réhabilitation et d’améliorations, principaux vecteurs de nuisances. La charte constituera une pièce des dossiers de consultation de nos groupements de Maîtrise d’œuvre comme de nos marchés de travaux.

Carrousel Offre locative